Ejaculation précoce: dans la tête ou dans le corps ?

Ejaculation précoce ou quand l’allumette brûle trop vite!
19 juillet 2018
Ejaculation précoce : quel impact ?
10 août 2018
Tout montrer
  • 60
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    60
    Partages

Dans notre billet précédent, nous avions défini clairement les différents critères pour qualifier une éjaculation de précoce. Aujourd’hui, nous irons au cœur du sujet et vous expliquer pourquoi un homme sur  est touché par ce phénomène dont vous imaginez bien évidemment les dégâts.

1 homme sur 3 souffre d'éjaculation précoce. 1 femme sur 2 déclare être sexuellement insatisfaite Cliquez pour tweeter

Pour rendre plus simple notre compréhension, nous allons distinguer les causes en deux grands groupes : les causes où « ça se passe dans le corps » et les causes où ça se passe « dans la tête ».

Lire aussi: L'éjaculation précoce ou quand l'allumette brûle trop vite
  • 1-Les causes où « ça se passe dans le corps »

Nous allons classer ces causes de l’éjaculation prématurée en quatre catégories : les causes organiques, les causes pharmacologiques, les causes sexuelles et les causes génétiques. Ne taillez pas d’importance aux gros mots, voici ce qu’ils traduisent :

Les facteurs organiques : des problèmes au niveau d’un organe sexuel ou d’un autre appareil perturbent la durée de l’acte sexuel et expliquent l’éjaculation prématurée. C’est pourquoi il faut vite aller en consultation chez le généraliste, le sexologue ou l’urologue afin d’identifier rapidement ces maladies. On peut citer : le diabète, le cancer, un taux élevé de testostérone dans le sang, la hernie discale, les infections urinaires, la prostatite chronique, une hypersensibilité du gland.

Des problèmes au niveau d’un organe sexuel ou d’un autre appareil perturbent la durée de l’acte sexuel Cliquez pour tweeter

Les causes pharmacologiques : elles sont minoritaires et liées à la prise de certaines substances ou médicaments, au sevrage aux opiacés…Lire attentivement les notices !!!!

Vos médicaments peuvent accélérer la combustion de l'allumette. Lisez attentivement les notices! Cliquez pour tweeter

– Parlant de causes sexuelles, la dysfonction érectile « impuissance sexuelle » (chez les personnes plus âgées) est connue comme une cause de l’éjaculation prématurée.

– Quant aux causes génétiques, elles seraient liées à un gène responsable du réflexe éjaculatoire rapide. Nous en reparlerons à la fin de l’article.

 

  • Les causes où ça se passe « dans la tête »

Nous identifions ici toutes ces fois où l’éjaculation précoce dérive d’un problème relationnel ou psychologique. Il s’agit donc des causes les plus importantes d’éjaculation précoce.

Les causes où ''ça se passe dans la tête'' sont les plus fréquentes Cliquez pour tweeter

Les déterminants relationnels de cette dysfonction sexuelle sont nombreux. Certains hommes perdent le contrôle sur leurs éjaculations suite à des périodes de tensions ou de conflits au sein du couple ou dans la vie en général.  Cette cause est très commune à l’éjaculation prématurée secondaire. En effet, la montée de l’adrénaline va entraîner à son tour l’augmentation du niveau d’excitation sexuelle et la perte de contrôle de l’éjaculation. Aussi certaines pensées, la peur d’échouer et la  frustration provoquées par l’anxiété occupent-elle l’individu et peuvent détourner son esprit des moyens à mettre en œuvre pour mieux gérer son excitation.

Certains hommes perdent le contrôle sur leurs éjaculations suite à des périodes de tensions ou de conflits au sein du couple ou dans la vie en général Cliquez pour tweeter

Certains hommes développent ce trouble à cause d’un manque de confiance en soi ; lorsqu’ils sont par exemple convaincus d’avance qu’ils ne sauraient être à la hauteur. Dans une nouvelle rencontre, ou lorsqu’on change de partenaire, l’éjaculation prématurée peut survenir chez un homme alors qu’elle n’avait jamais existé auparavant chez celui-ci. Par ailleurs, un choc émotionnel (rupture amoureuse) ou une mauvaise expérience sexuelle sont parfois à l’origine de l’éjaculation prématurée.

Nouvelle rencontre, changement de partenaire, rupture amoureuse, peur d'être à la hauteur, autant de facteurs favorisant l'éjaculation prématurée Cliquez pour tweeter

Au plan psychologique, il a été également démontré que des conflits intrapsychiques inconscients sont à la base de l’éjaculation précoce : l’homme affligé de cette difficulté entretiendrait dans son inconscient des affects sadiques intenses envers la femme. Ces affects l’amèneraient à éjaculer rapidement dans le but de souiller et de priver celle-ci de plaisir.[1]

La mauvaise gestion de l’excitation peut également causer l’éjaculation prématurée.

La mauvaise gestion de l'excitation vous amène au 7è ciel en fusée plutôt qu'en avion Cliquez pour tweeter

 

Bonus : Certaines personnes seraient-elles prédisposées à l’éjaculation prématurée ?

Selon certaines études2, certains hommes seraient dotés d’un gène responsable du réflexe éjaculatoire rapide. Ce gène serait chargé de régir la quantité de sérotonine qui serait plus faible chez ces hommes, et donc serait moins active entre les nerfs dans la partie du cerveau contrôlant l’éjaculation.

Certains hommes seraient dotés d’un gène responsable du réflexe éjaculatoire rapide. Cliquez pour tweeter

Cette hypothèse n’est pas totalement acceptée en sexologie. En effet, on a observé que la durée moyenne de la masturbation est la même chez tous les hommes, quel que soit leur niveau de sérotonine et d’hypersensibilité aux récepteurs sérotoninergiques, peu importe qu’ils puissent prolonger ou non la durée de la pénétration[2]. De plus, cette hypothèse agirait en association avec l’excitation sexuelle qui apparaît bien avant la pénétration. Si ce facteur génétique intervient si tant, l’éjaculation se serait produite dès l’amorce des préliminaires[3].

Somme toute, même s’il était vrai que l’éjaculation prématurée fait intervenir des considérations génétiques, cela n’empêcherait pas les hommes d’obtenir par apprentissage des moyens efficaces pour prolonger la durée de leur éjaculation.

C’est justement ce que nous allons apprendre dans nos prochains articles.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager.

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation !!!

 

[1] Stekel (1927), Bergler (1950), London (1957), Salzman (1972) et Stanley (1981) cités dans  De Carufel, F. (2009). L’éjaculation prématurée : compréhension et traitement par la thérapie sexofonctionnelle. Louvain-la-Neuve, B: Presses universitaires de Louvain.

[2] Rowland, D.L., (2005). Psychophysiology of ejaculatory function and dysfunction. World Journal of Urology, 23, 82-88

[3] De Carufel, F. (2009). L’éjaculation prématurée : compréhension et traitement par la thérapie sexofonctionnelle. Louvain-la-Neuve, B: Presses universitaires de Louvain.


  • 60
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    60
    Partages
Jean-Baptiste Linsoussi
Jean-Baptiste Linsoussi
Je suis Jean-Baptiste LINSOUSSI, sexologue et psychothérapeute de couple, chercheur (Ph.D), département de sexologie (UQAM), Canada Domaines : Santé sexuelle et reproductive & développement.