La maladie de Parkinson, le mauvais compagnon de la soixantaine

Dormir la bouche ouverte va abîmer vos dents
29 mars 2018
Quand ça saigne sans s’arrêter, ça peut être une hémophilie
16 avril 2018
Tout montrer

On a déjà tous entendu parler de la maladie de Parkinson mais qu’en savons-nous réellement ? Il s’agit d’une maladie neurodégénérative, c’est-à-dire qui se caractérise par une destruction progressive des cellules du cerveau.

Qu’est-ce que c’est?

Découverte en 1817 par Sir James Parkinson-dont elle porte justement le nom- la maladie de Parkinson est une maladie dégénérative qui résulte de la mort lente et progressive des neurones du cerveau qui produisent une substance appelée dopamine. Ces neurones sont impliqués dans le contrôle des mouvements du corps. Lorsque 50 à 70% de ces neurones sont détruits, les symptômes moteurs apparaissent. C’est souvent à ce moment que la personne consulte et que le diagnostic est posé.

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative qui résulte de la mort lente et progressive des neurones du cerveau qui produisent une substance appelée dopamine. Click To Tweet

Qui en souffre?

Au niveau mondial, plus de 5 millions de personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson et ce chiffre pourrait doubler d’ici 2030. La maladie est diagnostiquée chez plus de 300 000 personnes chaque année. C’est une maladie du sujet âgé avec une forte prévalence autour de 60 ans.

La maladie de Parkinson a une forte prévalence autour de 60 ans. Click To Tweet

Comment reconnaitre la maladie de Parkinson?

Elle se manifeste par la survenue d’une raideur globale de tout le corps avec une sensation d’engourdissement. La personne atteinte a du mal à maintenir une posture stable et confortable, notamment en position assise. Cette raideur est souvent accompagnée d’une akinésie qui est en fait un retard à l’initiation d’un mouvement. Ainsi le patient marche à petits pas, est très souvent maladroit dans l’exécution de tâches banales comme prendre un verre sur la table ou porter un téléphone à l’oreille.

Mais c’est surtout la survenue de tremblements qui permet d’évoquer ce diagnostic. Il s’agit de fin tremblements, lents qui prédominent à la main avec comme l’impression que le malade compte de la monnaie ou égraine un chapelet. Ils peuvent également survenir au niveau du pied avec un mouvement incessant de la cheville faisant penser à un pédalage. La caractéristique essentielle de ces tremblements est qu’ils ne surviennent qu’au repos et qu’ils sont accentués lorsque le sujet est stressé. Ils cessent dès qu’un mouvement volontaire est initié ou lors du sommeil.

Les tremblements surviennent au repos et donnent l’impression que le malade compte de la monnaie ou égraine un chapelet. Click To Tweet

Ces signes, presque toujours constants, sont souvent associés à divers troubles pouvant aller d’une simple dépression à une grande irritabilité ; des troubles du sommeil mais aussi parfois des douleurs et des crampes apparaissent.

A quoi est due la maladie de Parkinson?

Dans le cerveau, certaines cellules spécifiques produisent de la dopamine. Ces cellules productrices de dopamine sont détruites progressivement avec l’âge ; mais dans la maladie de Parkinson cette destruction est accrue et précipitée ce qui aura comme conséquence tous les signes suscités.

La véritable cause de cette perte accélérée de cellules dopaminergique est mal connue. L’hypothèse d’une prédisposition génétique est souvent évoquée mais à ce jour plusieurs recherches scientifiques sont encore menées pour mieux comprendre les phénomènes prédisposant à faire cette maladie afin de pouvoir adopter des mesures préventives.

Existe-t-il un traitement pour cette maladie?

Le traitement actuel de la maladie de Parkinson n’est pas curatif mais a pour but de ralentir l’évolution des signes de la maladie. Il consiste entre autre à administrer des analogues de la dopamine qui pourront compenser dans la mesure du possible le déficit créé par la perte des neurones dopaminergiques. Aussi, est-il plus efficace lorsqu’il est instauré tôt, d’où l’intérêt de consulter très tôt un médecin dès l’apparition des premiers symptômes. Alors, devant une rigidité et des tremblements de repos chez un parent proche âgé de 60 ans ou plus, qui présente des troubles de l’humeur ou du sommeil, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Devant une rigidité et des tremblements de repos chez un parent âgé de 60 ans ou plus, qui présente des troubles de l’humeur ou du sommeil, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Click To Tweet

 

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!

 

Dr Brandon EKANMIAN est un médecin béninois passionné des maladies du cerveau. Il suit actuellement des cours de spécialités en neurologie à Dakar.


arayaa
arayaa
Arayaa fait le pari de l'alphabétisation médicale de masse en Afrique, seul gage pour avoir des citoyens au plein de leurs potentiels afin de relever les défis de développement de l'Afrique, le continent de tous les enjeux!