Comment pouvez-vous réduire le risque de développer un cancer?

Comment vivre en paix avec son ulcère?
3 février 2018
Voici comment une mauvaise santé bucco-dentaire peut provoquer une maladie cardiaque
4 février 2018
Tout montrer
  • 58
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    58
    Partages

Le cancer est un fléau qui ronge non seulement les malades mais aussi leurs proches. Une fois le diagnostic posé, surtout à un stade avancé (métastases), les chances de décès sont  souvent très grandes. En 2015, 8,8 millions de personnes sont mortes de cancer dans le monde, soit l’équivalent de la population de la Suisse.

En 2015, 8,8 millions de personnes sont mortes de cancer dans le monde, soit l'équivalent de la population de la Suisse. Cliquez pour tweeter

Devant la forte mortalité, les souffrances physiques, émotionnelles, économiques, la prévention constitue la stratégie à long terme la plus rentable pour lutter contre le cancer. En effet, entre 30 et 50% des cas de cancer sont évitables.

Entre 30 et 50% des cas de cancer sont évitables. Cliquez pour tweeter

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer du 04 Février, nous vous entretenons sur le minimum à faire de votre côté pour réduire les risques de développer ce mal. Les facteurs de risque varient en fonction de l’organe touché (tous les organes du corps pouvant développer un cancer), de la malignité du cancer, ou de la zone habitée. Vous pouvez retenir:

Le Tabac

Le tabagisme est le facteur de risque évitable le plus important de la mortalité par cancer dans le monde car il cause, selon les estimations, 22% des décès par cancer par an. Fumer provoque de nombreux types de cancer dont les cancers du poumon, de l’œsophage, du larynx (cordes vocales), de la bouche, de la gorge, du rein, de la vessie, du pancréas, de l’estomac et du col utérin. Le tabagisme passif provoque aussi des cancers pulmonaires chez des adultes non-fumeurs.

Le tabagisme passif provoque aussi des cancers pulmonaires chez des adultes non-fumeurs. Cliquez pour tweeter

Les facteurs diététiques, obésité et surpoids

La modification des habitudes alimentaires est un autre moyen important de la lutte contre le cancer. Il existe un lien entre surpoids/ obésité et de nombreux types de cancer tels ceux de l’œsophage, du côlon et du rectum, du sein, de l’endomètre et du rein. Les régimes alimentaires riches en fruits et en légumes ont un effet protecteur contre de nombreux cancers. À l’inverse, une consommation excessive de viande rouge ou en conserve peut être associée à un risque accru de cancer colorectal.

Les régimes alimentaires riches en fruits et en légumes ont un effet protecteur contre de nombreux cancers Cliquez pour tweeter

La sédentarité, le manque d’activité physique

La pratique régulière d’un exercice physique et le maintien d’un poids corporel normal, associés à un régime alimentaire sain, réduisent considérablement les risques de cancer.

La consommation d’alcool

La consommation d’alcool est un facteur de risque de nombreux types de cancer, notamment ceux de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du côlon et du rectum et du sein. Le risque de cancer augmente avec la quantité d’alcool consommée.

Le risque de cancer augmente avec la quantité d’alcool consommée. Cliquez pour tweeter

Les infections

Les agents infectieux sont responsables de près de 22% des décès par cancer dans le monde en développement et de 6% d’entre eux dans les pays industrialisés. Les hépatites virales B et C sont à l’origine du cancer du foie; l’infection par le papillomavirus humain provoque un cancer du col utérin; Helicobacter pylori, une bactérie, augmente le risque de cancer de l’estomac. Les mesures préventives passent par la vaccination et la protection contre les infections et les infestations.

Les hépatites virales B et C sont à l’origine du cancer du foie; l’infection par le papillomavirus humain provoque un cancer du col utérin; Helicobacter pylori, une bactérie, augmente le risque de cancer de l’estomac. Cliquez pour tweeter

La pollution environnementale

La pollution de l’air, de l’eau et du sol par des substances chimiques cancérogènes explique 1% à 4% de l’ensemble des cancers (CIRC/OMS, 2003). L’exposition aux substances cancérogènes se produit également à l’occasion de la contamination d’aliments par des substances chimiques comme les aflatoxines ou les dioxines. La pollution de l’air à l’intérieur des habitations dans lesquelles il y a des foyers au charbon double le risque de cancer pulmonaire, en particulier chez les femmes non fumeuses (Smith, Mehta & Feuz, 2004).

La pollution de l’air à l’intérieur des habitations dans lesquelles il y a des foyers au charbon double le risque de cancer pulmonaire, en particulier chez les femmes non fumeuses Cliquez pour tweeter

Les rayonnements ionisants et radiations électromagnétiques

Le rayonnement ionisant est cancérogène pour l’homme provoquant une leucémie et un certain nombre de tumeurs solides. On peut réduire les concentrations de radon dans les habitations en aérant mieux ces dernières et en recouvrant d’un enduit étanche les sols et les murs. Les ondes électromagnétiques en provoquant des fissures d’ADN causent des mutations pouvant être à l’origine de tout type de cancer.

Les ondes électromagnétiques en provoquant des fissures d'ADN causent des mutations pouvant être à l'origine de tout type de cancer. Cliquez pour tweeter

Les cancérogènes professionnels

Plus de 40 agents, mélanges et modes d’exposition présents dans l’environnement professionnel sont cancérogènes pour l’homme et donc classés dans les cancérogènes professionnels (Siemiatycki et al., 2004). Le mésothéliome est dans une large mesure dû à une exposition professionnelle à l’amiante.

Il est très important de procéder systématiquement à des dépistages réguliers surtout en cas de cancer familial. Plus le diagnostic est précoce, plus grandes sont les chances de survie!!!!

 

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!


  • 58
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    58
    Partages
Docteur G
Docteur G
Dr G est un médecin béninois passionné de médecine préventive. Pour lui, il ne faut pas attendre le malade derrière un bureau de consultation; il faut plutôt agir en amont de la maladie en lui montrant les bonnes pratiques pour conserver sa santé.