3 conseils pour vivre en paix avec son asthme

Lombalgie
2 mai 2017
Mort d’un ”inconnu” au CNHU, nous faisons le mauvais débat
3 mai 2017
Tout montrer
  • 145
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    145
    Partages

Les faits

Au cours des dernières décennies en Afrique, la prévalence de l’asthme a évolué de façon considérable. 119,3 millions d’africains étaient asthmatiques en 2010 contre 94,8 millions en 2000 et 77,4 millions en 1990. En d’autres termes, la population cumulée d’africains asthmatiques est plus importante que celle du  Bénin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo combinée. Et encore, ces chiffres sous-estiment l’ampleur du mal.
Le nombre d'africains asthmatiques est supérieur à celui de toute la population de l'UEMOA CLIQUEZ POUR TWITTER

Pourtant cet important problème de santé publique ne fait l’objet d’aucune attention particulière en ce jour où nous célébrons la journée mondiale de l’asthme. Le thème retenu cette année en dit long ”L’asthme, une maladie à prendre au sérieux

L'asthme, une maladie à prendre au sérieux CLIQUEZ POUR TWITTER

Le mal

L’asthme est une maladie respiratoire chronique qui se caractérise par des crises récurrentes où l’on observe des difficultés respiratoires et une respiration sifflante. Ceci est dû au rétrécissement du calibre des voies respiratoires (surtout des bronches) secondaire à leur inflammation.

Lire aussi: Asthme, comment bien utiliser son inhalateur?

Les causes

Les plus gros facteurs de risques sont liés à l’association d’une prédisposition génétique et de l’exposition à tout ce qui est susceptible de provoquer des réactions allergiques ou d’irriter les voies respiratoires.

Lire aussi: Le secret de votre allergie

3 règles pour vivre en paix avec son asthme

L’asthme, une maladie à prendre au sérieux”: 383 000 décès en 2005.

1. Consulter un spécialiste

Tout ce qui siffle n’est pas de l’asthme. Le médecin pneumologue pourra vous aider à confirmer le diagnostic, et à prendre les mesures spécifiques qui s’imposent.

2. Identifier ce qui déclenche votre asthme

Cela peut être laborieux, mais il est important de savoir ce qui déclenche l’asthme dans votre cas spécifique. L’asthme étant une maladie allergique dans 80% des cas, l’éviction de l’allergène va vous aider à mieux le combattre.

3. Se désensibiliser (et faire attention à soi)

Il est important de suivre le traitement que vous propose votre médecin. Vous devrez toujours avoir sur vous le spray de Salbutamol (ventoline®). Cela aide à dilater les voies respiratoires et à prévenir la crise. Mais il faut savoir qu’un allergologue peut vous aider dans l’identification de l’allergène. Mieux, il peut vous aider à résister à l’allergène à travers des tests.

 

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!


  • 145
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    145
    Partages
arayaa
arayaa
Arayaa fait le pari de l'alphabétisation médicale de masse en Afrique, seul gage pour avoir des citoyens au plein de leurs potentiels afin de relever les défis de développement de l'Afrique, le continent de tous les enjeux!