Antibiorésistance: la future grande menace sur l’humanité

Par arayaa
0 commentaire
Depuis leur découverte en 1928 par Alexander Fleming les antibiotiques ont pris une place de plus en plus importante dans la prise en charge médicale. En effet, les antibiotiques ont rendu possible la lutte contre certaines affections mortelles qui menaçaient l’humanité. C’est donc normalement qu’ils soient devenus d’usage très courant en médecine moderne. Mais de plus en plus, le phénomène de la résistance aux antibiotiques apparaît et s’installe, mettant en péril les bénéfices acquis grâce aux antibiotiques.
Docteur A

La résistance aux antibiotiques consiste en l’ensemble des techniques par lesquelles un micro-organisme arrive à résister à l’action des substances actives contenues dans les antibiotiques. Selon l’OMS, il s’agit de la future grande menace sur l’humanité. L’antibiorésistance est un phénomène naturel du à l’adaptation des micro-organismes aux menaces que constituent les antibiotiques.  Certains facteurs et attitudes favorisent ou potentialisent ce phénomène. Il s’agit surtout de:

  • L’automédication: En effet, dans les pays où l’accès aux médicaments est plus ou moins aisé et où surtout les antibiotiques sont livrés sans ordonnance médicale, les patients au moindre symptôme vont souvent prendre des antibiotiques sans passer par le médecin.
  • Le mauvais dosage (sous dosage ou sur dosage) des médicaments
  • Le mauvais respect des posologies
  • L’utilisation massive et abusive des antibiotiques dans le secteur agricole
  • La mauvaise conservation des antibiotiques


Tous ces facteurs entrainent un stress important sur les micro-organismes qui mutent, favorisant ainsi l’émergence de nouvelles populations résistantes.

Lire aussi: automédication, une bien dangereuse habitude

Mais voilà! face à cette réponse de la nature, l’homme se retrouve très démuni. En effet depuis 2000, nous n’avons plus découvert de nouveaux antibiotiques. Les antibiotiques étant un patrimoine immatériel de l’humanité, il revient à tout un chacun de les protéger pour les générations futures. A cet effet, l’OMS donne des mesures simples pour prévenir la survenue des résistances. Il s’agit de :

 

Au niveau individuel :

  • n’utiliser ces médicaments que s’ils sont prescrits par un professionnel de santé qualifié;
  • ne jamais exiger d’antibiotiques si votre agent de santé vous dit que vous n’en avez pas besoin;
  • toujours respecter les conseils du soignant lorsque vous utilisez des antibiotiques;
  • ne jamais partager vos antibiotiques avec d’autres personnes ou utiliser les médicaments qui vous restent;
  • prévenir les infections en vous lavant régulièrement les mains, en suivant les règles d’hygiène pour la préparation de la nourriture, en évitant les contacts proches avec des malades, en ayant des rapports sexuels à moindre risque et en se tenant à jour des vaccinations.

 

Pour Les responsables politiques

  • veiller à mettre en place un plan d’action national robuste pour endiguer la résistance aux antibiotiques;
  • améliorer la surveillance des infections résistantes aux antibiotiques;
  • renforcer les politiques, les programmes et la mise en œuvre des mesures de prévention et de lutte contre les infections;
  • réglementer et favoriser l’usage rationnel et la mise à disposition de médicaments de qualité;
  • diffuser les informations sur l’impact de la résistance aux antibiotiques.

 

Pour Les professionnels de santé

  • faire de la prévention en veillant à la propreté des mains, des instruments et de leur environnement;
  • ne prescrire et délivrer des antibiotiques que quand ils sont nécessaires, en application des directives en vigueur;
  • signaler les infections résistantes aux antibiotiques aux équipes de surveillance;
  • parler à leurs patients de la prise correcte des antibiotiques, des résistances et des dangers d’un usage abusif;
  • parler à leurs patients de la prévention des infections (par exemple, par la vaccination, le lavage des mains, les rapports sexuels à moindre risque ou en se couvrant la bouche et le nez pour éternuer).

 

Pour Le secteur des soins de santé

  • investir dans la recherche et le développement de nouveaux antibiotiques, vaccins, produits de diagnostic et autres outils.

 

Pour le secteur agricole

Pour prévenir et combattre la propagation de la résistance aux antibiotiques, il peut:

  • ne donner des antibiotiques aux animaux que sous contrôle vétérinaire;
  • ne pas utiliser les antibiotiques comme facteurs de croissance ou pour la prévention des maladies;
  • vacciner les animaux pour réduire le besoin d’antibiotiques et utiliser des solutions de remplacement à ces médicaments s’il en existe;
  • promouvoir et appliquer les bonnes pratiques à chaque étape de la production et de la transformation des aliments d’origine animale et végétale;
  • augmenter la sécurité biologique dans les exploitations agricoles pour éviter les infections en améliorant l’hygiène et le bien-être des animaux.

 

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!

You may also like

Discutons-en
De quoi avez vous besoin ?
Vous avez un problème de santé?