Avoir des relations sexuelles peut-il vraiment remplacer la pratique d’exercices physiques ?

7 raisons pour lesquelles vous avez la constipation
4 novembre 2018
Comment ce que nous mangeons affecte notre périnée ?
11 novembre 2018
Tout montrer

Il est incontestable aujourd’hui que l’activité physique est bénéfique pour la santé. Elle constitue un excellent moyen pour prévenir et traiter de nombreuses maladies. Il n’est donc pas rare d’entendre conseiller la pratique de l’activité physique. Malheureusement la plupart d’entre nous met en avant une excuse courante : le manque de temps. Par conséquent, nous sommes à la quête d’astuces pour pratiquer de l’activité physique sans devoir impérativement bouleverser notre agenda. Au nombre de ces astuces, il est parfois relaté que les relations sexuelles peuvent remplacer l’activité physique. Avoir une relation sexuelle équivaut-elle à pratiquer de l’activité physique ? Ou à pratiquer du sport ? Est-ce suffisant pour préserver une bonne santé ? Être sexuellement actif veut-il dire que nous n’avons plus besoin de songer à pratiquer de l’activité physique ?  Voilà autant de questions que je vous propose d’éclaircir.

Lire aussi: Pas le temps de faire du sport? Faites du gainage!

Avant tout, il convient de préciser la différence entre activité physique et activité sportive :

  • l’activité sportive est l’une des formes de l’activité physique pratiquée par des athlètes (amateurs ou professionnels) dans le cadre des compétitions. Retenons ensemble que d’après l’OMS (2010), l’activité physique regroupe toutes les formes d’activités qui entraînent une dépense d’énergie supérieure à la dépense d’énergie au repos. Nous pouvons distinguer plusieurs formes d’activités physiques : domestiques (ménage, jardinage, bricolage…), professionnelles (maçonnerie, menuiserie…), loisirs et déplacement (activités de groupes, danse, marche…), sportives (football, athlétisme…), exercices planifiés et adaptés (en salle de gym, sous la surveillance d’un coach, pour handicapés…). Avoir une relation sexuelle n’équivaut donc à pratiquer un sport puisqu’elle n’est pas régie par des règles, ni géré par une institution et ne fait pas l’objet de compétition.
L'activité physique est différente du sport/de l'activité sportive Cliquez pour tweeter
  • L’acte sexuel est bien une forme d’activité physique parce qu’il augmente la dépense d’énergie au-delà du métabolisme de base (repos). D’après un article publié en 2013 par des chercheurs canadiens : « l’acte sexuel entraîne une dépense d’énergie supérieure à la marche, mais inférieure à la course ». Il peut être classé dans les activités domestiques ou de loisirs mais pas comme une activité sportive.
L’acte sexuel est bien une forme d’activité physique parce qu’il augmente la dépense d’énergie au-delà du métabolisme de base Cliquez pour tweeter

Le Dr Didito Quenum, médecin titulaire d’un Certificat Universitaire en Sexologie, nous dit que

Faire l’amour est une activité très plaisante que nous concevons facilement dans nos chambres, nos douches…, et on se rend bien compte de l’épuisement et de la transpiration qu’entraîne une relation sexuelle. Au même titre on peut aisément ressentir une euphorie et un bien être comparable à celle qu’on ressent après une partie plaisante de gym. Il est alors évident de comprendre que faire l’amour est une activité physique, même si elle n’entraînerait pas une perte de calories équivalente à une partie de football.

L'acte sexuel n'est pas un sport, plutôt une forme d'activité physique. Mais est-ce suffisant pour maintenir une bonne santé? Cliquez pour tweeter
Lire aussi: Faire l'amour, est-ce faire du sport?

L’acte sexuel n’est pas un sport, plutôt une forme d’activité physique.

L’acte sexuel n’est pas un sport. C’est plutôt une activité physique. Mais est-ce suffisant comme seule forme d’activité physique pour préserver une bonne santé ?

En moyenne, un acte sexuel dure 25 mins chez des jeunes couples âgés de 18 à 35 ans y compris les préliminaires. Cliquez pour tweeter

Certainement pas. Les recommandations en matière d’activité physique pour l’adulte (18 – 64 ans), sont de MINIMUM 150 minutes par semaine pour une activité physique d’intensité modérée (OMS, 2010). Ceci équivaut en moyenne à un MINIMUM de 30 minutes, 5 fois par semaine. Pour des bénéfices supplémentaires, il est conseillé d’aller jusqu’à 300 minutes par semaine. Des chercheurs canadiens (2013) ont mesuré qu’en moyenne, un acte sexuel dure 25 minutes chez des jeunes couples âgés de 18 à 35 ans. Ce laps de temps inclue aussi les préliminaires qui ne font pas dépenser plus d’énergie qu’au repos. Donc s’en tenir seulement aux relations sexuelles n’est pas suffisant pour atteindre le temps requis de pratique physique pour être en bonne santé. De plus les recommandations insistent bien sur la nature endurante de l’activité physique en relation directe avec l’intensité modérée. Même si d’après ces mêmes auteurs canadiens, l’acte sexuel est une activité d’intensité modérée, il est complexe de définir l’intensité à laquelle correspond un acte sexuel car cela dépend de plusieurs facteurs :

  • la durée ;
  • l’implication de chaque partenaire (des travaux ont prouvé que les hommes dépensent plus d’énergie que les femmes) ;
  • la position adoptée (la position couchée n’entraîne pas la même dépense d’énergie que la position debout).
Des travaux ont prouvé que les hommes dépensent plus d’énergie que les femmes lors de l'acte sexuel Cliquez pour tweeter La position couchée n’entraîne pas la même dépense d’énergie que la position debout Cliquez pour tweeter

Par ailleurs, les recommandations en matière d’activité physique incluent des exercices de renforcement musculaires qu’on peut difficilement réaliser au cours de l’acte sexuel.

Mme Diane Zounon Zoungni, Kinésithérapeute et coach de Fitness certifiée, nous livre sa pensée sur le sujet :

C’est vrai que c’est de l’activité physique pouvant potentiellement faire brûler énormément de calories (encore faut-il faire un peu plus que simplement rester allongé sur le dos…), mais ça ne peut pas suffire pour atteindre le niveau d’activité physique requis pour préserver une bonne santé. Même les stars du porno doivent faire de l’exercice physique.

Vous pouvez avoir accès à ses conseils gratuits pour démarrer en fitness en visitant son blog Sport et bien-être.

L’acte sexuel n’est pas suffisant pour remplir les recommandations en matière d’activité physique pour préserver une bonne santé. Cliquez pour tweeter Ne pas être physiquement en forme et s’adonner à des rapports sexuels intenses et rapprochés peut exposer à des risques de santé. Il a déjà été relaté des situations où le partenaire masculin a fait une crise cardiaque au cours de… Cliquez pour tweeter

De plus, ne pas être physiquement en forme et s’adonner à des rapports sexuels intenses et rapprochés peut exposer à des risques de santé. Il a déjà été relaté des situations où le partenaire masculin a fait une crise cardiaque au cours de l’acte sexuel. Il importe donc de pratiquer régulièrement de l’exercice physique pour être plus apte à avoir des relations sexuelles. Par ailleurs, une relation sexuelle doit répondre à une certaine excitation et doit être désirée pour qu’on profite pleinement de tous ses avantages. Le programmer systématiquement dans le seul but de pratiquer de l’activité physique va lui ôter toute forme de romantisme et de spontanéité et donc diminuer les effets en ce qui concerne la libération des hormones de bien être qui favorisent la lutte contre le stress par exemple.

Programmer systématiquement l'acte sexuel dans le seul but de pratiquer de l’activité physique va lui ôter toute forme de romantisme et priver de ses effets bénéfiques sur le stress et l'humeur Cliquez pour tweeter

Retenons donc pour conclure, qu’il faut certainement avoir des relations sexuelles chacun selon le rythme qui lui convient, mais chercher aussi du temps pour pratiquer de l’activité physique sainement pour sa santé. Nous parlerons dans un prochain article des astuces pour réaménager son emploi du temps afin d’y inclure la pratique quotidienne d’activité physique indispensable pour notre bien-être.

 

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!


Yollande DJIVOH SONOUNAMETO
Yollande DJIVOH SONOUNAMETO
Yollande est kinésithérapeute spécialisée en Périnéologie et en Fitness. Elle participe à l’encadrement des étudiants en Kinésithérapie à la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou et prends en charge les patients au Service de Rééducation du CNHU-HKM. Son ambition c’est de faire comprendre à tous l’utilité de la prévention en santé, notamment en ce qui concerne le périnée mais aussi le pouvoir de l’activité physique. PREVENIR VAUT MIEUX QUE GUERIR. Elle poursuit actuellement un master de recherche à l'Université Catholique de Louvain en Belgique.