La sécheresse oculaire, la maladie d’aujourd’hui et de demain

Comment ce que nous mangeons affecte notre périnée ?
11 novembre 2018
Le jus de fruit, ce n’est plus du fruit
22 novembre 2018
Tout montrer

Elle est méconnue du grand public. Certains n’ont même jamais entendu parler de cette maladie. Pourtant nous vivons dans une ère où de plus en plus de gens sont susceptibles de souffrir de la sécheresse oculaire un peu plus tôt que prévu faisant ainsi de cette affection, la maladie du 21 ème siècle et des siècles à venir.
Aujourd’hui plus qu’ hier, on s’expose trop longtemps aux écrans des ordinateurs, smartphones et autres appareils électroniques. On est contraint à la prise de médicaments comme les antidépresseurs, les diurétiques, les bêta-bloquants, les anti-histaminiques. Les traitements de substitution hormonale et les rétinoïdes peuvent provoquer ou exacerber la sécheresse oculaire. Mieux, on vit à une époque où le réchauffement climatique fait que l’air devient de plus en plus sec; une période où l’air est pollué par toutes sortes de fumées notamment celle de la cigarette. Une ère où plus de 425 millions de personnes souffrent du diabète selon les chiffres de la Fédération internationale du diabète (FID) en 2017. Autant de facteurs qui réduisent ou assèchent les larmes et exposent précocement à la sécheresse oculaire. Selon les optométristes, cette affection est caractérisée par une dysfonction lacrymale (qui concerne les larmes).
Les yeux produisent constamment des larmes qui arrosent leur surface pour garder celle-ci humide. Les personnes qui souffrent de sécheresse oculaire ne produisent pas suffisamment de larmes ou ont des larmes qui s’évaporent trop rapidement de la surface des yeux pour les garder humides. Certaines personnes présentent les deux problèmes. Les yeux peuvent alors sembler secs et irrités.
Le syndrome de l’œil sec est l’une des affections les plus fréquemment constatées par les optométristes qui tirent néanmoins la sonnette d’alarme.

L’alerte des optométristes.

Les sociétés humaines modernes sont de plus en plus digitalisées, remplies d’appareils hyper-intelligents émettant des lumières nocives aux yeux. « Je vois de plus en plus d’enfants et de jeunes qui se plaignent de douleurs aux yeux et de démangeaisons liées aux yeux secs, alors que c’était hautement inhabituel auparavant », constate avec amertume l’optométriste Sam Baraam. Plusieurs études montrent déjà que l’exposition excessive aux écrans d’ordinateur et aux smartphones peut être nuisible à tous les âges, mais particulièrement aux jeunes yeux en développement.
Les optométristes préviennent que le syndrome de l’œil sec, autrefois observé majoritairement chez les gens de 50 ans et plus, touche de plus en plus les enfants et les adolescents. Au Canada, les jeunes de 11 à 17 ans passent en moyenne plus de sept heures par jour devant des écrans, alors que l’Association canadienne des optométristes conseille de limiter leur exposition à deux heures. Même les bambins âgés de 3 à 5 ans fixent des écrans en moyenne deux heures par jour, alors qu’il est recommandé de limiter leur exposition le plus possible. Toujours selon les spécialistes, les personnes souffrant de la sécheresse oculaire ont des yeux qui piquent. Ils ont l’impression que leurs yeux contiennent des poussières et désirent les frictionner. Il est possible qu’elles soient irritées par la lumière (photophobie) et que leur vision se brouille. La sécheresse oculaire s’accentue au cours de la journée. Et son taux de prévalence n’est pas prête de baisser tant que la technologie avance. Souffrir de la sécheresse oculaire n’est pas une fatalité et il est des traitements pour soigner cette affection.

Des collyres aux lunettes antireflets

 L’utilisation des collyres est l’un des principaux traitements du syndrome de l’œil sec. Les collyres sont des larmes artificielles qui aident à humecter les yeux et soulager cette affection. Mais, elles ne la guérissent pas. C’est pourquoi il faut prévenir ses complications et éviter qu’elle s’aggrave puisque la sécheresse oculaire finit par rattraper avec l’âge, surtout les femmes.
Aussi est-il recommandé de se procurer des lunettes antireflets pour contrecarrer les effets nocifs des écrans sur les yeux. Enfin, pour aider à soulager vos yeux lorsqu’ils sont trop secs, assurez-vous de cligner des yeux régulièrement, en particulier lorsque vous utilisez un ordinateur ou un autre dispositif électronique. Utilisez un humidificateur dans votre chambre à coucher, près de votre bureau et aux autres endroits où vous passez beaucoup de temps. Évitez de rester assis dans un courant d’air provenant de climatiseurs d’air. Portez des lunettes de soleil à l’extérieur pour vous protéger les yeux contre le vent et la poussière. Portez des lunettes à chambre humide pour garder l’air humide autour de vos yeux. Évitez la fumée de cigarette. Prenez bien soin de vos lentilles cornéennes ou utilisez des lentilles cornéennes journalières. A défaut de respecter le temps d’écran en fonction de l’âge, respecter ces recommandations s’avère indispensable pour sa bonne santé visuelle. Car, la vue c’est la vie.
Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!

Faradj Ali Yarou
Faradj Ali Yarou
Faradj Ali Yarou est journaliste présentateur, animateur et chroniqueur au groupe de presse Le Matinal (Radio Océan Fm). Il détient une licence professionnelle en journalisme. Passionné de culture, d’astrologie et des questions médicales, il a fait un bref séjour au sein du mensuel d’information de l’université de Parakou appelé Akôwé où il a animé la rubrique santé.