Mince, obèse, enfant, vieux, enceinte, en situation d’allaitement ou de handicap… Activité physique: YES or NOT? (Partie 2)

Par Yollande DJIVOH SONOUNAMETO
3 commentaires

Bonjour…

Avez-vous lu la première partie de cet article sur la pratique de l’activité physique chez les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les femmes allaitantes?

NON??? Heureusement c’est encore possible en cliquant directement ici.

OUI… Ok, dans ce cas vous êtes intéressés par la suite et vous êtes exactement au bon endroit. Dans cette deuxième partie, nous parlerons de l’activité physique chez les sujets minces, obèses et en situation de handicap. De nos jours, il n’est pas du tout rare de tomber sur des programmes taillés sur mesure pour les personnes obèses; mais quasiment rien n’est proposé pour des sujets minces et en situation de handicap. Pourtant, il est clairement démontré que ces personnes doivent aussi pratiquer de l’activité physique. On pourrait aussi être amené à se demander si les programmes intensifs proposés aux personnes obèses sont effectivement bénéfiques à long terme sur leur santé…

1. Les personnes minces ont-elles besoin de faire de l’activité physique ?

La réponse est OUI sans équivoque. On peut être mince et en mauvaise santé, donc pratiquer de l’activité physique pour préserver une bonne santé s’impose à tous. Les personnes minces DOIVENT pratiquer de l’activité physique pour entretenir leur endurance cardio-respiratoire, leur musculature et leur capital osseux. En plus du travail d’endurance (par exemple sur le vélo ou le tapis roulant), ils doivent aussi pratiquer des exercices de renforcement musculaire ou de musculation soit pour entretenir leurs muscles ou pour prendre un peu plus de masse musculaire. Ils doivent aussi associer des exercices d’équilibre, de coordination et d’étirement. Tout cet ensemble d’exercices est utile pour prévenir les chutes surtout avec l’âge, l’apparition des douleurs articulaires, gérer le stress et lutter contre l’anxiété et la dépression. Par ailleurs la pratique d’activité physique chez les personnes minces va aussi contribuer à la prévention de l’hypertension artérielle et du diabète, deux pathologies de plus en plus fréquentes de nos jours et pas uniquement chez des sujets obèses.

Les personnes minces DOIVENT pratiquer de l’activité physique pour entretenir leur endurance cardio-respiratoire, leur musculature et leur capital osseux. Cliquez pour tweeter

Attention : une personne mince qui commence à pratiquer de l’activité physique doit adapter son alimentation et bien s’hydrater.

2. Même si cela parait évident pour beaucoup, la question de la pratique d’activité physique chez les personnes doit se poser. Débatons-en…

 

C’est sûr et certain que les personnes en surpoids ou obèses doivent pratiquer de l’activité physique. Pas forcément pour perdre du poids, mais tout simplement pour préserver une bonne santé. Quand on est en surpoids ou obèse, on ne doit pas vivre la pratique de l’activité comme une punition à cause de notre forme. On doit simplement l’accepter comme une conduite de vie. Et ce n’est que comme ça qu’on pourra en tirer le meilleur pour sa santé.

L'activité physique ne doit pas être vécue comme une punition à cause de l'obésité. Cliquez pour tweeter

Démarrer avec un objectif de perdre 10 voir 20 kilos et se soumettre à un entrainement intensif est délétère pour votre santé. Par exemple, avec un surpoids ou une obésité, vous avec déjà une surcharge des articulations, et sans faire attention à l’intensité des exercices vous risquez de les endommager. L’activité physique doit donc être adapté à vos capacités mais aussi à votre forme physique.

Attention au surentraînement qui peut vite arriver dans un contexte de perte de poids trop rapide.

3. Les personnes en situation de handicap peuvent t-ils pratiquer de l’activité physique?

 

De manière générale, le terme handicap désigne l’incapacité d’une personne à vivre et à agir dans son environnement en raison de déficiences physiques, mentales, ou sensorielles. … Car ce qui créé la situation de handicap au final, c’est bien un environnement inadapté et non plus la déficience elle-même. Nous pouvons donc comprendre qu’il existe une multitude d’activités qu’une personne présentant des déficiences peut pratiquer. 

 

Chaque personne présentant des déficiences bénéficie t-elle d'un environnement qui lui favorise l'accès à toutes formes d'activités? Cliquez pour tweeter

Malheureusement NON? car notre société exclut les personnes en situation de handicap. Pourtant, la pratique de l’activité physique pour ces personnes présentant des déficiences permet non seulement de corriger ces déficiences dans certains cas, d’éviter de les aggraver ou de prévenir des complications et d’améliorer le niveau de participation de la personne à diverses activités. Elle permet aussi de sociabiliser ces personnes et joue un rôle important sur le moral et leur mental. Il existe aujourd’hui diverses disciplines handisport. Le terme “activité physique adapté ” est souvent utilisé dans ce contexte, mais ce terme doit finalement être utilisé dans toutes les situations car l’activité physique doit toujours être adaptée à la personne qui la pratique, qu’elle présente des déficiences ou non.

Que ce soit chez le vieux, l'enfant, la femme enceinte, la femme allaitante, l'obèse, le mince ou la personne en situation de handicap, l'activité physique doit forcément être adaptée, d'où le recours aux spécialistes. Cliquez pour tweeter

En règle générale, il est important de comprendre qu’il faut absolument lutter contre la sédentarité et adapter toute pratique d’activité physique au niveau de la personne qui en bénéficie. Tout le monde doit pratiquer de l’activité physique mais tout le monde ne peut pas réaliser les mêmes exercices.  L’activité physique va agir à trois niveaux :
– d’abord pour prévenir : éviter la prise de poids, l’hypertension artérielle, le diabète, l’ostéoporose, la dépression… ;
– aider à gérer et faire régresser ces différents problèmes suscités ;
– aider à gérer les séquelles laissées par ces maux et empêcher les récidives.

Tout le monde doit pratiquer de l’activité physique mais tout le monde ne peut pas réaliser les mêmes exercices. Cliquez pour tweeter

Il est toujours mieux de penser à prévenir que de chercher à guérir. J’ai souvent l’habitude de dire : si vous commencez à pratiquer de l’activité physique pour perdre du poids ou pour régler tout autre problème, c’est que vous avez commencé tard. Toutefois, il vaut mieux tard que jamais. 

Vous êtes actuellement en quête de perte de poids ou tout simplement cherchez-vous à améliorer votre physique? Cet article pourrait vous intéresser.

BOUGEONS DONC AU QUOTIDIEN AFIN DE PRÉSERVER UNE BONNE SANTE.

You may also like

3 commentaires

Melkiade août 23, 2020 - 6:26

Excellent article.
Pour moi un kinésithérapeute, ça me permet d’être plus précis dans les réponses aux questions des patients ou des populations en général

Joël Glagladji août 23, 2020 - 8:28

Très intéressant comme article. Tout le monde devrait le lire, professionnel de la santé ou non

Hélène août 28, 2020 - 7:34

Merci beaucoup Mme Yolande.
J’ai beaucoup apprécié cet article qui m’a porté un plus.

Comments are closed.

Discutons-en
De quoi avez vous besoin ?
Vous avez un problème de santé?