Talons: entre élégance et ignorance

Par Derrick Degbo
0 commentaire

[:fr]

Depuis des lustres, le port de chaussures à hauts talons s’est encré dans les habitudes quotidiennes des femmes de la haute bourgeoisie au point d’être considéré (à tord?) comme un signe distinctif d’élégance et d’assurance féminine. De nos jours, il s’agit d’une habitude plus que répandue, sans distinction de pays ou de race,  par désir d’élégance, par contraintes professionnelles ou par pression sociale. Mais il ne s’agit que d’un luxe apparent qui cache un supplice profond en raison des complications non négligeables qui en découlent.

PORT DE CHAUSSURES A HAUTS TALONS : ELEGANCE OU IGNORANCE ? SÉDUIRE OU SOUFFRIR ?

Comme vous le savez sans doute, le créateur ne fait rien au hasard. Ainsi, la plante des pieds, posée au sol, supporte le poids du corps réparti sur la partie arrière (talon) et la partie avant (le métatarse c’est-à-dire la partie à la base des orteils) de telle sorte que lors de la marche pieds nus, la partie avant supporte, à chaque pas, 43% du poids corporel ; les 57% restants étant à la charge du talon. Vous comprendrez aisément donc avec moi que les chaussures à hauts talons basculent le poids du corps vers l’avant, obligeant les pieds à rester dans une position non habituelle ; et plus la hauteur des talons sera grande, plus le poids s’appesantira sur les orteils. On estime qu’une hauteur de 6 cm oblige  les métatarses à supporter 75% du poids corporel (au lieu de 43% normalement) et 90% si elle atteint 10 cm.

Le port des talons hauts ne permet pas la bonne distribution du poids corporel sur la plante des pieds. Cliquez pour tweeter                                                                                                                             

La station debout ou la marche dans cette inconfortable position occasionne une énorme pression au niveau des articulations sus-jacentes (chevilles, genoux, hanche et bas du dos), altère la démarche, augmente le risque d’entorse de la cheville (avec risque de chute +++). Comme le dit la célèbre podologue Française Béatrice Nouhet : “Si on a mal aux pieds, notre corps a tendance à compenser pour éviter la douleur, il se positionne différemment et déforme les appuis originaux du pied. A la longue, ce sont les articulations, les tendons et les muscles qui font souffrir.” Et au nombre des problèmes dont peuvent souffrir les femmes abonnées à l’utilisation fréquente et régulière de ces chaussures, nous pouvons citer :

 

Si on a mal aux pieds, notre corps a tendance à compenser pour éviter la douleur, il se positionne différemment et déforme les appuis originaux du pied. A la longue, ce sont les articulations, les tendons et les muscles qui font… Cliquez pour tweeter

 

  • La déformation des gros orteils (connue sous le nom d’hallux valgus ou oignon du pied): les gros orteils (hallux) sont déviés vers l’extérieur. Cette déformation est caractérisée par une grosse protubérance inesthétique et douloureuse en regard de la face interne du gros orteil. Il s’agit en général d’une déformation héréditaire qui est très nettement accentuée et accélérée par le port des hauts talons. Cette déformation qui est la plus connue rend la marche quotidiennement douloureuse, le chaussage compliqué, au point de nécessiter parfois une intervention chirurgicale.
  • Les douleurs de l’avant du pied qui sont en rapport avec un déplacement ou un affaissement du métatarse et qui sont appelées des métatarsalgies.
  • La déformation des orteils bloqués en flexion (vers le sol), telle une griffe ou un marteau, d’où l’appelation d’orteils en marteau ou en griffes.

mal de dos et port de talons pc: uwekern via Pixabay

Tout ceci rime bien entendu avec des pincements de nerfs (compressions par les structures de voisinage) notamment dans l’avant-pied (douleurs chroniques, brûlures, picotements…etc.). Nous citerons ici ce que l’on appelle le névrome de Morton, dû à une compression d’un nerf par des os de l’avant-pied (les métatarsiens) et qui entraîne une sensation de décharge électrique dans le pied.

Le dos, notamment le bas du dos n’échappe guère à cet ouragan car en portant des talons, les femmes sont sur la pointe des pieds, ce qui accentue l’hyperlordose, c’est-à dire que le bassin plonge plus vers l’avant pour faire ressortir les fesses. Cette courbure plus prononcée n’est pas sans conséquences. L’arrière des vertèbres subira plus de pressions alors que cette zone possède plus de terminaisons nerveuses, donc est plus sensible à la douleur. D’autre part, avec cette situation, les trous par lesquels les nerfs sortent deviennent parfois plus petits avec le temps et les nerfs peuvent se coincer: Belle silhouette, belles fesses, mais bonjour la douleur!!!

Belle silhouette, belles fesses, mais bonjour la douleur!!! Cliquez pour tweeter
Lire aussi: Lombalgie ou mal de dos

Selon une étude américaine, les femmes qui portent régulièrement des talons hauts présentent une réduction de 13% de la longueur des fibres musculaires de leurs mollets, ce qui favorise la survenue des arthroses du genou et des tendinites (surtout quand on passe à des chaussures plates puisque ça tire sur le tendon d’Achille qui avait tendance à se raccourcir). L’esthétique du port de talons imposée par la mode est incompatible avec la bonne santé de vos pieds. Certes il existe des mini-semelles orthopédiques pour essayer de préserver le pied, mais il ne s’agit que d’une solution par défaut, un compromis envisageable chez les femmes qui n’osent pas imaginer leur vie sans hauts talons. Ce qui est sûr, c’est qu’avec les talons, les muscles de la partie arrière du corps travaillent plus, se fatiguent plus du fait de ce surmenage et peuvent générer une douleur.

Avec les talons, les muscles de la partie arrière du corps travaillent plus, se fatiguent plus du fait de ce surmenage et peuvent générer une douleur. Cliquez pour tweeter

La phrase: il faut souffrir pour être belle, ne doit point s’appliquer dans le choix du port des chaussures à hauts talons. Conseils d’ami (même si on se connait pas perso, chères dames et demoiselles, je tiens à votre bien-être) : moins vous souffrez, moins vous renfrognez la mine, plus vous êtes de bonne humeur, et plus vous êtes rayonnantes.

Par ailleurs, il arrive fréquemment de se retrouver avec des pieds gonflés (œdème) en fin de journées à force de porter des chaussures hauts talons. En effet, le créateur a intelligemment placé sous les pieds (veines plantaires: immédiatement sous les os de la voûte plantaire) et au niveau des mollets (entre les muscles des mollets) un système de pompe veineuse qui permet de refouler le sang. Ainsi, à chaque pas, les mouvements du pied écrasent les veines plantaires et propulsent le sang vers le haut, ce qui amorce une deuxième pompe. La contraction des muscles des mollets  renvoie à son tour le sang présent dans les veines profondes au cœur. Le port de chaussures hauts talons rend la pompe veineuse défaillante avec un risque de conduire à une insuffisance veineuse des membres inférieurs.

Le port de chaussures hauts talons rend la pompe veineuse défaillante avec un risque de conduire à une insuffisance veineuse des membres inférieurs. Cliquez pour tweeter

Si vous envisagez de faire un chemin de croix personnel vers le calvaire de Golgotha, je vous conseillerais pour la chaussure de mettre des hautes talons. Le supplice est certain et même si vous ne connaissez pas l’apocalypse, vous en aurez une idée. Pour les situations où vous avez vraiment besoin de porter les chaussures à hauts talons, je vous donnerai dans mon prochain billet des astuces pour prendre de bonnes décisions. En attendant, dites moi en commentaire si vous avez aimé cet article, s’il vous semble utile.

 

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation![:]

You may also like

Discutons-en
De quoi avez vous besoin ?
Vous avez un problème de santé?