Voici 5 règles de base qu’on néglige trop souvent – STOP !!! (Partie 1)

Samedi Santé: et si vous nous laissiez propulser votre santé?
4 novembre 2019
Voici 5 règles de base qu’on néglige trop souvent – STOP !!! (Partie 2)
25 novembre 2019
Tout montrer

Vous avez été nombreux à dévorer les lignes des deux premiers articles dans cette catégorie. Comme promis je vous reviens pour aborder les mesures à prendre pour une bonne santé. Vous le savez déjà : nos comportements sont les seuls facteurs sur lesquels nous avons un pouvoir. Alors prenons les choses en main et menons la bataille du mieux que nous pouvons. Ne faisons pas les mauvais choix. Ne choisissons pas d’être sédentaire de peur de favoriser l’hypertension artérielle et l’obésité. Ne décidons pas de nous complaire dans notre surpoids par soi-disant manque de temps ou simplement par paresse de peur que ce surpoids finisse par détruire notre santé (si ce n’est pas déjà en route). Arrêtons d’avaler des comprimés peu recommandables de peur de détruire notre foi et nos reins. Ne nous lançons pas dans une quête d’une silhouette de rêve de peur de nous retrouver déçue avec le moral en miettes et de fragiliser notre santé mentale. Oublions l’option du régime drastique ou des potions magiques dites « naturelles » qui peuvent avoir des effets néfastes silencieux sur notre organisme à court et surtout à long terme. Ne décidons pas d’arrêter l’activité physique soit parce que c’est trop dur au début, ou parce que les objectifs sont atteints ou plutôt pas atteints de peur d’augmenter les risques de cancer, d’hypertension et de diabète. Ne choisissons pas de réaliser les exercices peu adaptés à notre condition physique de peur de sacrifier nos articulations et notre périnée (bientôt un grand zoom sur le périnée, restez connectés à Arayaa).

Choisissons plutôt d’avoir un style de vie correct qui n’est rien d’autre que respecter 5 règles de base que vous connaissez déjà sans doute, mais auxquelles vous accordez peu d’importance.

Règle 1 : Pratiquer de l’activité physique, ce qui revient à faire 150 minutes au MOINS d’activité physique d’intensité modérée à intense par semaine

Plus on en fait, plus le bénéfice est important. Attention ! Il ne s’agit pas de dormir en salle de gym… Il faut aussi se reposer et vaquer à d’autres activités en famille et sur le plan professionnel. Choisissez en fonction de votre planning de le répartir comme bon vous semble en essayant de faire au minimum des tranches de 20 minutes. Il est peu conseillé de concentrer les 150 minutes en une seule séance. Remarquez : on parle d’activité d’intensité modérée à intense et si vous nous n’êtes pas un habitué vous ne saurez même pas tenir une heure. Donc passer trois heures en salle à vouloir tout rattraper en une seule séance n’est simplement pas possible. Vous ne pourrez pas pratiquer à un niveau modéré voire intense. Pensez donc à fractionner en deux à trois séances au minimum de façon à y aller à fond au cours de chaque séance. Que ce soit seul à la maison, en famille, en salle de gym ou en groupe, plusieurs choses sont possibles. Nous aurons l’occasion d’aborder ce volet dans un prochain article. Je tiens à attirer l’attention sur le cas particulier de nos enfants qui ont grand besoin même plus que nous de bouger, et qu’on emprisonne malheureusement de plus en plus derrière les écrans (télévision, tablette, ordinateur, smartphone, jeux vidéo…). SVP chers parents, achetez à vos enfants des jouets qui les amènent à bouger (vélo, patins, ballons…) et/ou à réfléchir (puzzle, scrabble, livre…) plutôt que des jouets qui les isolent de la société et qui les mettent virtuellement en contact avec un monde qui n’existe pas. Les enfants doivent faire un minimum de 60 minutes d’activité physique intense, j’insiste « intense » chaque jour, et cela ne peut que se faire que par des jeux à leur âge.

Achetez à vos enfants des jouets qui les amènent à bouger (vélo, patins, ballons…) et/ou à réfléchir (puzzle, scrabble, livre…) plutôt que des jouets qui les isolent de la société et qui les mettent virtuellement en contact avec un… Cliquez pour tweeter

Règle 2 : Eviter d’être sédentaire

Je suis sûre que vous êtes en train de vous demander à cet instant précis c’est quoi la différence avec la précédente règle. En effet, il y a une énorme différence. Je m’explique. Être sédentaire, c’est passer la grande majorité de sa journée couchée, assis ou debout immobile. Ceci revient à dépenser une très faible quantité d’énergie qui correspond au métabolisme de base, l’énergie nécessaire au fonctionnement de nos organes vitaux. Pratiquer de l’activité physique comme nous l’avons conseillé plus haut, c’est faire dépenser à l’organisme de l’énergie assez conséquente pour transpirer, s’essouffler, avoir mal dans les muscles, se fatiguer… C’est pour cela que j’insistais tantôt sur la question de l’intensité de l’activité qui doit être modérée ou intense et correspondre à des activités allant à plus de trois fois le métabolisme de base. Entre ces deux niveaux (sédentarité et activité physique modérée à intense), il y a le fait de bouger mais sans transpirer ni se fatiguer qui correspond à de l’activité physique légère, soit jusqu’à 3 fois le métabolisme de base. Imaginons ensemble les occupations quotidiennes d’un travailleur de bureau dans une entreprise avec une charge de travail importante et qui a compris qu’il faut faire de l’activité physique. Il prend sa douche le matin debout immobile, prend son petit déjeuner assis,  se déplace vers son bureau assis dans sa voiture, traite ses dossiers toute la journée assis au bureau, rentre le soir manger, regarde la télévision, discute avec sa famille, prend un pot avec les amis assis ou debout immobile. Trois fois par semaine, il fait une heure d’activité à la salle de gym. Les seuls moments qu’il a pour bouger en dehors de sa séance de sport, c’est quand il va de sa voiture à son bureau, ou de sa douche à sa chambre. Donc de courts instants qui sont presque insignifiants sur la journée. Je viens de vous décrire le quotidien de bon nombre de gens autour de nous. Ce travailleur même s’il respecte les recommandations de 150 minutes d’activité physique modérée à intense par semaine, est quand même sédentaire parce qu’il passe la majorité de sa journée dans des postures immobiles. Vous me direz : ce n’est pas sa faute, c’est son boulot qui l’exige. Et je serai tout à fait d’accord avec vous, mais comme vous vous en doutez, il y a un MAIS. Même si votre profession semble vous encourager à la sédentarité, vous devez garder à l’esprit que le moindre mouvement est favorable à votre santé et donc créer des occasions pour bouger. Par exemple plutôt que de chercher à garer votre voiture le plus près possible de votre bureau, faites exprès de le garer plus loin de sorte à marcher 5 à 10 minutes pour atteindre votre bureau. Evidemment, pour ça il faudra quitter plus tôt la maison pour ne pas courir après votre montre. Je vous propose dans un prochain numéro de petites astuces au boulot ou à la maison pour bouger régulièrement.

La suite des 5 règles d’or dans le prochain numéro. Vous n’avez qu’à cliquer ici

Yollande Sènan DJIVOH SONOUNAMETO, Kinésithérapeute, Coach Fitness et passionnée de la prévention en santé.

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!


Yollande DJIVOH SONOUNAMETO
Yollande DJIVOH SONOUNAMETO
Yollande est kinésithérapeute spécialisée en Périnéologie et Coach Fitness. Elle participe à l’encadrement des étudiants en Kinésithérapie à la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou et prend en charge les patients au Service de Rééducation du CNHU-HKM. Son ambition c’est de faire comprendre à tous l’utilité de la prévention en santé, notamment en ce qui concerne le périnée mais aussi le pouvoir de l’activité physique. PREVENIR VAUT MIEUX QUE GUERIR. Elle poursuit actuellement doctorante à l'Université Catholique de Louvain en Belgique.