Voici 5 règles de base qu’on néglige trop souvent – STOP !!! (Partie 2)

Par Yollande DJIVOH SONOUNAMETO
0 commentaire

[:fr]Trop souvent négligées, ces règles constituent pourtant un itinéraire obligatoire pour atteindre l’objectif tant visé par tous : préserver une bonne santé. Je parie que vous avez déjà entendu l’une ou l’autre des règles, sinon toutes. Mon but à travers cet article n’est donc pas de vous l’apprendre. Mon objectif est bien sûr de vous les rappeler mais certainement, enfin j’espère, vous faire prendre conscience à quel point c’est important et ainsi vous aider à faire le pas décisif vers la mise en pratique de ces bonnes manières. Nous avons abordé déjà deux règles fondamentales lors du précédent article et ce dernier numéro de cette série permettra de boucler avec les trois autres règles toutes aussi importantes les unes que les autres :

C. Règle 3 : Manger sainement 

Ceci passe par la consommation de 5 portions de fruits et légumes par jour et la consommation limitée de sucre rapide et d’alcool. Combien de fois avons-nous entendu cela ? Et combien de fois songeons nous à le pratiquer réellement ? Les fruits sont chers, mais pas forcément plus que la viande ou le poisson, pourtant ces produits ne manquent pas dans nos plats. Vous avez un choix personnel à faire et il s’agit de votre santé. Si vous êtes parent, vous avez une responsabilité supplémentaire envers vos enfants. Bouffez du sucre si vous voulez (même si je ne vous le conseille pas) mais s’il vous plait ne donnez que très peu à vos enfants. On a souvent tendance à associer les enfants aux sucreries : FAUX. L’enfant appréciera ce à quoi vous l’avez habitué. Ayez le réflexe de l’habituer très tôt aux fruits et aux légumes plutôt qu’aux sucreries. L’addiction aux sucreries est un phénomène réel.

Les enfants apprécient les sucreries juste parce qu'on leur en donne très tôt. Habituez vos enfants au fruits et aux légumes dès les premiers repas familiaux et vous verrez qu'ils apprécieront tout autant. Cliquez pour tweeter

Ne vous amusez pas à familiariser l’enfant très tôt avec l’alcool. Apprenez-leur à manger sainement, et la meilleure façon d’y arriver c’est d’être un bon exemple pour eux. Car n’oubliez pas, l’un des facteurs importants qui jouent sur notre santé, ce sont nos antécédents. Alors ne les condamnez pas en leur faisant prendre des mauvaises habitudes dès l’enfance. Même s’ils changent après, ils garderont des séquelles de ces mauvaises habitudes.

D. Règle 4 : N’avalez pas de comprimés sans l’avis d’un agent de santé qualifié, je dis bien qualifié 

Le médicament n’est pas un bonbon. Et même si c’est fait à base de produits « naturels », il n’est pas forcément inoffensif. Ne faites confiance qu’aux agents de santé QUALIFIES pour la prise des produits, quel que soit les arguments convaincants et les témoignages positifs voir persuasifs d’autres utilisateurs que vous entendez. Il existe aujourd’hui bon nombre de produits pour perdre miraculeusement du poids. Ces produits existent en vente libre sur internet ou même parfois en pharmacie. Malheureusement, aucune étude sérieuse n’a encore pu prouver l’efficacité de l’une d’elles et surtout le côté inoffensif à court et à long terme. Vous prenez donc de sérieux risques en avalant des comprimés ou des mélanges soit-disant naturels pour maigrir.

Le médicament n’est pas un bonbon. Et même si c’est fait à base de produits « naturels », il n’est pas forcément inoffensif. Cliquez pour tweeter

Votre corps est spécial et unique et ce n’est parce que cela semble avoir marché pour l’autre que ce sera le cas pour vous ; et ce n’est pas parce que les effets néfastes ne se voient pas, qu’ils ne sont effectivement pas présents. Sachez toutefois que le plus souvent, vous n’avez que des commentaires de personnes « satisfaites » ou ayant un intérêt dans la vente de ces produits. Si vous aviez le retour de tous ceux qui étaient déçus, vous réfléchirez à plus de deux fois avant de vous lancer.

E. Règle 5 : Faites régulièrement un bilan de santé : il vaut mieux prévenir que guérir.

Vous n’avez souvent pas les sous pour un bilan à réaliser tous les ans ou tous les deux ans, mais vous avez régulièrement les sous pour des dépenses folles, mêmes petites chaque semaine ou chaque mois. Et surtout vous trouvez finalement les sous pour payer les médicaments et les frais d’hospitalisation ainsi que toute la batterie d’examens quand vous tombez malade. Il vaut mieux donc accorder une plus grande importance au bilan de santé qu’à d’autres plaisirs dans votre vie et ainsi planifier son budget pour épargner pour son bilan tout au long de l’année. Votre bilan de santé doit être une dépense programmée comme les frais de scolarité de vos enfants, car une anomalie détectée tôt se règle plus facilement. Je suis sûre que pour beaucoup bilan de santé se limite à une consultation chez le cardiologue et/ou un bilan sanguin. Détrompez-vous. D’autres éléments sont à prendre en compte dans un bon bilan de santé avant de commencer, continuer ou aller plus loin dans la pratique d’activité physique. Je vous en dis plus dans le prochain numéro.

NB : Ces conseils ne sont pas à pratiquer sur 3 ou 6 mois ou même 5 ans, mais toute la vie, jusqu’à votre dernier souffle qui j’espère arrivera le plus tard possible.

J’espère que vous avez pu tirer du positif de cet article et des précédents. N’hésitez pas à mettre des commentaires ou apporter des compléments.

Yollande Sènan DJIVOH SONOUNAMETO, Kinésithérapeute, Coach Fitness et passionnée de la prévention en santé.

Le blog de Arayaa, tout ce que votre médecin n’a pas le temps de vous expliquer en consultation!

You may also like

Discutons-en
De quoi avez vous besoin ?
Vous avez un problème de santé?